Mounir Obbadi, nouveau Racingman !

Le Racing Club de France Football a le grand plaisir d’officialiser aujourd’hui l’arrivée de Mounir Obbadi au sein de l’effectif Ciel et Blanc. L’international marocain (22 sélections) réagit à sa signature au club, nous parle de sa vision du Racing et nous explique ses motivations à l’aube de la nouvelle saison en N3.

Bonjour Mounir, c’est un réel plaisir de vous accueillir aujourd’hui au club. Pour commencer, quelles sont vos premières impressions de Racingman ?

Le Racing reste un club historique en France qui continue, encore aujourd’hui, à effectuer un travail de formation de grande qualité. De très bons jeunes sortent chaque année d’ici. J’ai été formé au PSG, j’ai donc très tôt commencé à affronter régulièrement le club, de mes 7 ans à mes 15 ou 16 ans. Je me souviens du Racing de l’époque avec des joueurs comme Karim Ziani ou Franck Béria, les matchs étaient difficiles pour nous les joueurs, mais il en ressortait toujours de belles confrontations. C’était vraiment l’équipe à battre. C’est pour ça qu’aujourd’hui, je vous parle du Racing comme avant tout une très belle école de football qu’il est nécessaire de préserver. Le Racing a toujours tenu sa réputation de la formation.

Vous avez joué avec le coach Guillaume Norbert à Angers SCO lors de la saison 2003-2004. Cette relation particulière a joué dans votre choix de rejoindre le Racing ?

Je garde de bons souvenirs de Guillaume à Angers. C’était un joueur toujours solide dans ses prestations le week-end, un vrai bon coéquipier. Effectivement connaître Guillaume et le Président a forcément joué dans ma décision, mais c’est surtout le projet qu’ils m’ont présenté pour le Racing qui m’a convaincu. Comme je le disais, j’ai aussi beaucoup de respect pour ce club et son histoire, il mérite vraiment mieux et j’ai envie d’apporter ma pierre à son redressement.

Vous avez effectué la transition du monde professionnel au monde amateur la saison dernière en rejoignant Poissy en N2. Comment s’est déroulé ce passage dans les Yvelines ?

Mon arrivée à Poissy correspondait aussi à un besoin de me rapprocher de mes proches. Cet aspect était essentiel, ma famille compte énormément dans ma vie. De ce point de vue, tout s’est bien passé. Pour ce qui est du football, la saison a été plutôt mitigée.  Même si nous avons atteint l’objectif prioritaire du maintien, sur le papier, nous avions une équipe capable de faire beaucoup mieux. Sachant cela, cette saison me laisse forcément un goût d’inachevé.

Vous apporterez sans nul doute toute votre expérience du haut niveau au groupe de Guillaume Norbert cette saison. Selon vous, quels seront les ingrédients nécessaires pour atteindre l’objectif du club, la montée en N2 ?

Je vais d’abord donner le maximum de moi-même, bien sûr j’essaierai de faire profiter le groupe de mon expérience. Nous serons engagés dans un championnat difficile où il faudra être costaud mentalement. La cohésion de groupe sera aussi un élément important, nous devrons réussir ensemble.

À 37 ans, vous vous lancez dans un nouveau défi, l’envie de jouer est encore plus forte que tout ?

Je suis plus qu’un passionné de football, je suis amoureux de ce jeu. La motivation est encore bien présente. Tant que je peux continuer, que j’ai les jambes, je serai sur le terrain. Inchallah … (sourire).

Enfin, avez-vous un dernier mot à adresser aux supporteurs du Racing ? Je veux leur promettre que, nous les joueurs, ferons tout notre possible pour les rendre heureux. Qu’ils ne doutent pas de mon engagement et de ma motivation, je vais donner le meilleur de moi-même pour eux et le club. Allez Racing !

Interview par Baptiste Boulfort.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et publicités ciblés en fonction de vos centres d’intérêt, pour vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux et pour réaliser des statistiques d’audience.