Arbitrage

Interview du référent arbitrage

« Le Racing va rapidement prouver qu’il a une identité footballistique et arbitrale. »

Nouveau référent de la cellule arbitrage du Racing depuis cette saison, Pierre MAHIEUX nous présente son parcours, sa vision et son ambition au sujet de la formation des arbitres au sein du club.

Quelle est ta formation et quel est ton parcours d’arbitre ?

J’ai commencé l’arbitrage en octobre 2005 dans ma région natale en Bretagne. J’ai ensuite poursuivi par un cursus sport-étude en arbitrage pendant 3 ans dans un lycée de Basse-Normandie. J’ai rejoint le Racing Club de France il y a 6 ans. Je suis classé Régional 1, ça signifie que j’exerce en tant qu’assistant en National 2 et National 3 et en tant qu’arbitre central en Régional 1. J’ai également été membre de la CDA (Commission Départementale de l’Arbitrage) pendant 5 ans.

Tu es également spécialisé dans la formation…

J’ai commencé la formation il y a 6 ans avec des étudiants à Rennes. J’ai ensuite intégré le district 92 en tant que responsable de la FAR (Filière Arbitrage Régionale) qui a pour objectif de préparer les meilleurs arbitres départementaux à passer l’échelon supérieur. Aujourd’hui, je me consacre à la formation initiale à la fois pour les futurs arbitres du district des Hauts-de-Seine et aussi pour toutes les formations initiales qui ont lieu en milieu pénitentiaire.

Comment t’es venue cette passion de l’arbitrage ?

C’est venu d’un esprit de compétiteur. Je me suis rendu compte que j’aspirais à peu de chose en tant que joueur, l’arbitrage était donc une belle opportunité pour atteindre le plus haut niveau possible dans le football. Je suis convaincu que l’arbitrage est une école de la vie. Cela fait maintenant 13 ans que je suis arbitre.

Peux-tu nous en dire plus sur la cellule arbitrage du Racing et de ton rôle de référent ?

La cellule arbitrage du Racing comprend 6 arbitres. En tant que référent, mon rôle est de parvenir à sensibiliser les différents acteurs au sein du club et d’accompagner nos arbitres. Il est important de les soutenir et de les aider à créer leur propre identité arbitrale. Les arbitres ont tous des sensibilités différentes, il est très important qu’on leur laisse du temps pour qu’il découvre la passion de l’arbitrage. Selon moi, le plus important est de fidéliser des arbitres et non pas d’en recruter en quantité chaque année. Les trois qualités essentielles d’un arbitre sont la rigueur, le courage et la franchise. Je suis convaincu que le Racing va rapidement prouver qu’il a une identité footballistique et arbitrale.

Quel est ton meilleur souvenir en tant qu’arbitre ?

J’ai plein de bons souvenirs mais je n’ai aucun match qui a réellement retenu mon attention. En tant qu’arbitre, nous avons une position différente car nous ne sommes ni les vainqueurs ni les perdants d’une rencontre. Ce que je retiens avant tout, ce sont toutes les erreurs que j’ai pu commettre et qui m’ont permis, que ce soit sur le plan universitaire, professionnel ou personnel de rebondir. Je n’ai pas de match référence mais l’ensemble de mon parcours arbitral m’a permis de construire ma personnalité.

Quelle est ton ambition en tant que formateur ?

Mon ambition est aujourd’hui de sensibiliser un maximum de personnes à la pratique arbitrale et de leur démontrer qu’on peut être passionné par cette activité. Je me rends également dans des établissements pénitentiaires pour pouvoir transmettre ce que je pense pouvoir faire.

Est-ce possible pour des jeunes arbitres ou des arbitres plus expérimentés de rejoindre le Racing ?

Oui, le Racing est ouvert à l’idée d’accueillir de nouveaux arbitres. Les plus jeunes peuvent intégrer le club sans avoir effectué de formation préalable. Les plus expérimentés peuvent également nous rejoindre. J’invite toutes les personnes intéressées à se rapprocher du secrétariat afin de s’inscrire dans une formation initiale pour tenter de savoir s’ils ont la fibre arbitrale.

Interview du référent arbitrage

« Le Racing va rapidement prouver qu’il a une identité footballistique et arbitrale. »

Nouveau référent de la cellule arbitrage du Racing depuis cette saison, Pierre MAHIEUX nous présente son parcours, sa vision et son ambition au sujet de la formation des arbitres au sein du club.

Quelle est ta formation et quel est ton parcours d’arbitre ?

J’ai commencé l’arbitrage en octobre 2005 dans ma région natale en Bretagne. J’ai ensuite poursuivi par un cursus sport-étude en arbitrage pendant 3 ans dans un lycée de Basse-Normandie. J’ai rejoint le Racing Club de France il y a 6 ans. Je suis classé Régional 1, ça signifie que j’exerce en tant qu’assistant en National 2 et National 3 et en tant qu’arbitre central en Régional 1. J’ai également été membre de la CDA (Commission Départementale de l’Arbitrage) pendant 5 ans.

Tu es également spécialisé dans la formation…

J’ai commencé la formation il y a 6 ans avec des étudiants à Rennes. J’ai ensuite intégré le district 92 en tant que responsable de la FAR (Filière Arbitrage Régionale) qui a pour objectif de préparer les meilleurs arbitres départementaux à passer l’échelon supérieur. Aujourd’hui, je me consacre à la formation initiale à la fois pour les futurs arbitres du district des Hauts-de-Seine et aussi pour toutes les formations initiales qui ont lieu en milieu pénitentiaire.

Comment t’es venue cette passion de l’arbitrage ?

C’est venu d’un esprit de compétiteur. Je me suis rendu compte que j’aspirais à peu de chose en tant que joueur, l’arbitrage était donc une belle opportunité pour atteindre le plus haut niveau possible dans le football. Je suis convaincu que l’arbitrage est une école de la vie. Cela fait maintenant 13 ans que je suis arbitre.

Peux-tu nous en dire plus sur la cellule arbitrage du Racing et de ton rôle de référent ?

La cellule arbitrage du Racing comprend 6 arbitres. En tant que référent, mon rôle est de parvenir à sensibiliser les différents acteurs au sein du club et d’accompagner nos arbitres. Il est important de les soutenir et de les aider à créer leur propre identité arbitrale. Les arbitres ont tous des sensibilités différentes, il est très important qu’on leur laisse du temps pour qu’il découvre la passion de l’arbitrage. Selon moi, le plus important est de fidéliser des arbitres et non pas d’en recruter en quantité chaque année. Les trois qualités essentielles d’un arbitre sont la rigueur, le courage et la franchise. Je suis convaincu que le Racing va rapidement prouver qu’il a une identité footballistique et arbitrale.

Quel est ton meilleur souvenir en tant qu’arbitre ?

J’ai plein de bons souvenirs mais je n’ai aucun match qui a réellement retenu mon attention. En tant qu’arbitre, nous avons une position différente car nous ne sommes ni les vainqueurs ni les perdants d’une rencontre. Ce que je retiens avant tout, ce sont toutes les erreurs que j’ai pu commettre et qui m’ont permis, que ce soit sur le plan universitaire, professionnel ou personnel de rebondir. Je n’ai pas de match référence mais l’ensemble de mon parcours arbitral m’a permis de construire ma personnalité.

Quelle est ton ambition en tant que formateur ?

Mon ambition est aujourd’hui de sensibiliser un maximum de personnes à la pratique arbitrale et de leur démontrer qu’on peut être passionné par cette activité. Je me rends également dans des établissements pénitentiaires pour pouvoir transmettre ce que je pense pouvoir faire.

Est-ce possible pour des jeunes arbitres ou des arbitres plus expérimentés de rejoindre le Racing ?

Oui, le Racing est ouvert à l’idée d’accueillir de nouveaux arbitres. Les plus jeunes peuvent intégrer le club sans avoir effectué de formation préalable. Les plus expérimentés peuvent également nous rejoindre. J’invite toutes les personnes intéressées à se rapprocher du secrétariat afin de s’inscrire dans une formation initiale pour tenter de savoir s’ils ont la fibre arbitrale.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et publicités ciblés en fonction de vos centres d’intérêt, pour vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux et pour réaliser des statistiques d’audience.