Benoit Cheyrou : « Le Racing est une histoire de famille chez nous »

L’équipe de Racingfoot.fr a eu le plaisir et l’honneur de rencontrer en Benoit Cheyrou, un ancien du Racing passé par Lille, l’OM ou encore Toronto en Major League Soccer. Voici l’interview complète réalisée lors de sa visite des jeunes Ciel et Blanc.

Bonjour Benoit, peux-tu décrire les liens qui t’unissent avec le Racing ?

Tout simplement des liens de sang. Mon père ainsi que mon oncle ont joué au club, mon grand-père a été dirigeant et pour finir, mon frère et moi avons été formés sous les couleurs du Racing. Le Racing est une histoire de famille chez nous.

À quel âge as-tu rejoint le club ?

J’ai commencé à l’âge de 6 ans. J’ai évolué dans toutes les catégories du club jusqu’à l’âge de 16 ans. J’ai ensuite rejoint le centre de formation de Lille où j’ai pu effectuer mes débuts professionnels.

Tu as joué avec un certain Smaïl Bouabdellah au Racing, peux-tu nous raconter un peu la relation que tu as avec lui.

C’est plutôt Smaïl Bouabdellah qui a joué avec moi (rires) ! C’est une personne avec qui je suis resté très proche, on partait même en vacances ensemble lorsque nous étions jeunes.

Je pense que c’est une chance pour le club que Smaïl soit de retour, c’est un amoureux du Racing et j’ai beaucoup d’admiration quand je vois tout le dévouement qu’il accorde pour aider le Racing à redevenir le grand club qu’il a pu être par le passé.

Nous avons pu te voir sur le terrain avec les jeunes, comment cela s’est-il passé ?

C’est toujours un plaisir de revenir au stade Yves-du-Manoir, de revoir les vestiaires, les terrains sur lesquels j’ai évolué. Le fait de retrouver certains éducateurs qui m’ont eu dans leurs équipes m’a rappelé énormément de souvenirs.

J’ai pu échanger avec les enfants, l’idée est d’essayer de leur transmettre un maximum de bons conseils, leur apporter un message pour qu’ils parviennent à prendre du plaisir et progresser car le cadre dont ils disposent au Racing est idéal pour favoriser cela.

Va-t-on te revoir au Racing cette année ?

Bien sûr ! Je suis le parrain de la génération 2010, ça va être intéressant pour moi de suivre cette génération sur toute la saison et sur les années futures. Lorsque je m’investis, j’aime le faire à fond, c’est donc avec grand plaisir que je reviendrai voir les enfants durant l’année.

Interview par Youcef Bouamrane

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et publicités ciblés en fonction de vos centres d’intérêt, pour vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux et pour réaliser des statistiques d’audience.