Sabri Said de retour au Racing !

Le Racing Club de France Football a le plaisir de vous annoncer officiellement la signature de Sabri Said. L’attaquant, formé au club, s’apprête à effectuer son deuxième retour en « Ciel et Blanc ». Voici l’interview d’un joueur viscéralement attaché à nos couleurs. Bonjour Sabri, pour ceux qui ne le savent pas encore tu es un pur produit de la formation Ciel et Blanc. Peux-tu revenir avec nous sur cette période ? Bonjour à tous. Effectivement, j’ai réellement commencé le football à l’âge de 9 ans et c’était au Racing Club de France. Il faut savoir que j’habitais Asnières dans mon enfance et mon père voulait donc m’inscrire là-bas. En tant que connaisseur du football et amoureux du Racing, c’est mon frère

Jean-Claude Lafargue « Le formateur doit se projeter vers l’avenir »

Aujourd’hui, rencontre avec Jean-Claude Lafargue, Racingman de 1982 à 1988, devenu formateur puis Directeur de la préformation à l’INF Clairefontaine. Ce grand éducateur revient sur sa carrière de joueur en « Ciel et Blanc » avant d’aborder, avec nous, la vision qu’il entretient de son métier entre football et appréhension de la jeunesse. Bonjour Monsieur Lafargue, pour commencer cette interview, revenons trente-huit ans en arrière. Nous sommes en 1982, vous êtes alors un joueur du Paris FC au moment du rapprochement avec le Racing. Quels souvenirs gardez-vous de ce début d’aventure en Ciel et Blanc ? Bonjour à tous. Alors, 1982, le rapprochement entre le Racing et le PFC, c’est le mariage de deux mondes du football. Le Racing plein

Message de notre partenaire DOMINO’S PIZZA : Ne loupez pas l’offre du moment dans votre Domino’s Asnières-sur-Seine. Domino’s Pizza Asnières/Seine16 rue de Colombes – 92600 Asnières/Seine01 41 11 10 10https://www.dominos.fr/offres/asnieres-sur-seine_92600

Le 2 juin 1990, le Racing disputait la finale de la Coupe de France

Le 2 juin 1990, il y a tout juste 30 ans, le Racing s’apprêtait à disputer sa dernière finale de Coupe de France. L’épilogue ne sera malheureusement pas à l’avantage du club, au Parc des Princes, le Montpellier Hérault, adversaire du soir, s’imposera sur le fil 2 buts à 1 après prolongations. Une défaite cruelle pour les Ciel et Blanc qui comptaient à l’époque dans ses rangs des joueurs comme Pascal Olmeta, David Ginola, Alim Ben Mabrouk ou encore Stéphane Blondeau pour ne citer qu’eux. Cette courte défaite en finale n’enlève cependant rien au très beau parcours du club lors de cette 73e  édition de la Coupe de France. Une véritable épopée pour une jeune équipe qui épinglera lors de

Thadée Cisowski, buteur devant l’éternel…

Nouveau portrait d’une des légendes du Racing, l’attaquant français Thadée Cisowski. Buteur des Ciel et Blanc dans les années 50, nous vous proposons aujourd’hui de revivre le parcours d’un des attaquants les plus craints de son époque… D’enfant mineur à vedette du ballon rond… Cisowski voit le jour le 16 février 1926 à Laski, un petit village près de Varsovie en Pologne. À l’âge de 9 ans, le petit Thadée rejoint son père qui avait immigré en France quelques années plus tôt. Son arrivée dans le pays est marquée par un contexte historique extrêmement difficile. À l’époque, l’État français a besoin de travailleurs pour enclencher sa reconstruction après la Première Guerre Mondiale. Le manque de main d’œuvre est criant, la majorité

Guillaume Norbert : « nous reprenons la préparation pour la saison prochaine. »

Guillaume Norbert, l’entraîneur du Racing, commente l’arrêt des championnats, effectue un bilan de l’exercice écoulé et évoque dès à présent la préparation de la prochaine saison. Bonjour Guillaume. Nous allons commencer cette interview avec la question du moment… Comment vivez-vous le confinement ? C’est forcément long… et c’est comme ça pour tout le monde. Nous sommes privés de certaines choses qui nous tiennent à cœur comme aller sur les terrains de foot, mais aujourd’hui ce n’est pas la priorité. La priorité est que nous puissions arrêter la propagation du virus et que des vies soient sauvées. Dans une vie au rythme parfois fou, c’est comme une parenthèse, un moment suspendu où l’on retrouve du temps pour les choses simples aux

Retour sur l’action solidaire du Racing qui s’est déroulée hier…

MERCI À VOUS ! En cette période un peu particulière de confinement, nos éducateurs et éducatrices essaient de maintenir le lien social et sportif qui les unit aux enfants licenciés. Nous restons, sportivement parlant, sur un sentiment d’inachevé cette saison, mais conserver un lien avec ceux et celles que l’on côtoie quotidiennement fait partie intégrante de nos valeurs. Le Racing a donc voulu par une action solidaire faire perdurer cette relation qui l’unit à ses licencié(e)s. Il fallait donc trouver un projet qui permette à la fois d’aider le personnel soignant et d’impliquer l’ensemble des membres du club. Après quelques échanges, nous avons donc pensé distribuer des denrées pour les personnes qui s’occupent des malades. Deux projets ont été mis

Les jeunes du Racing remercient le personnel soignant de Colombes

Aujourd’hui, les jeunes du Racing Club de France Football ont pu encourager le personnel soignant de l’hôpital Louis Mourier et de l’EHPAD de Colombes en leur offrant des cookies et en faisant des dessins. Un grand merci pour leur générosité.

Message de notre partenaire DOMINO’S PIZZA : Ne loupez pas l’offre Family pour que personne ne soit jaloux 😋😋 LISTE DES RESTAURANTS DOMINO’S PIZZA : Domino’s Pizza La Garenne Colombes17 avenue du Général de Gaulle – 92250 Colombes01 46 52 00 00https://www.dominos.fr/offres/la-garenne-colombes_92250 Domino’s Pizza Asnières/Seine16 rue de Colombes – 92600 Asnières/Seine01 41 11 10 10https://www.dominos.fr/offres/asnieres-sur-seine_92600 Domino’s Pizza Puteaux82 rue Jean Jaurès 92800 – Puteaux01 47 72 15 19https://www.dominos.fr/offres/puteaux_92800

Fousseny Kamissoko : « nous sommes en contact permanent avec le staff »

Aujourd’hui, nous prenons des nouvelles de Fousseny Kamissoko. Le jeune milieu de terrain de 22 ans (10 apparitions avec la N3 cette saison) évoque avec nous les méthodes qu’il met en place pour se maintenir en forme en l’absence d’entraînement. En bonus, des photos et une vidéo ! Comment organises-tu tes journées depuis le 17 mars et le début du confinement ? C’est très simple, j’organise mes journées grâce au programme que le staff a mis en place. C’est un programme qui nous permet de nous entretenir et de nous maintenir au niveau physiquement. Il y a peu, il était encore question d’une possible reprise des championnats. Aujourd’hui les choses sont claires, il n’y aura pas de retour à la

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et publicités ciblés en fonction de vos centres d’intérêt, pour vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux et pour réaliser des statistiques d’audience.