Le Racing s’impose à la dernière minute aux Mureaux (0-2)

Ce dimanche, le Racing se déplaçait au Stade Léo Lagrange des Mureaux pour le compte de la 20e journée de championnat. Au terme d’un match difficile et engagé, nos Racingmen ont réussi à trouver la faille dans les ultimes secondes de la partie. Les Ciel et Blanc font un pas de plus vers la montée en National 2 et comptent désormais treize points d’avance sur la réserve du Paris FC, à six matchs de la fin. (Image d’illustration du match aller : Julian Gleeson)

Le groupe

Même groupe que la semaine passée. Adama Niakaté, encore diminué, encourage ses coéquipiers depuis les tribunes. Il n’est pas le seul, puisque de nombreux supporters ont fait le déplacement pour pousser nos joueurs dans ce sprint final.

Abderrahmane Tabbackh – Adama Camara – Amine Touil – Anisse Derkaoui – Arnold Vula – Balamine Savane – Charles-André Raux Yao – Merwan Ifnaoui – Mohamed El Korchi – Moriba Traoré – Sabri Daouadji – Sabri Saïd – Salif Dramé – Sory Camara – Venuste Baboula – Yohan Somme

 

Première période 

Le XI : Anisse Derkaoui – Sabri Daouadji – Salif Dramé – Mohamed El Korchi (cap) – Abderrahmane Tabbackh – Charles-André Raux Yao – Adama Camara – Merwan Ifnaoui – Moriba Traoré – Arnold Vula Balamine Savane

On prend les mêmes et on recommence. Guillaume Norbert aligne le même onze de départ que lors de la précédente journée, victoire (5-0) contre la réserve du Paris Saint-Germain, à l’exception de Balamine Savane qui remplace Sabri Saïd aux côtés d’Arnold Vula à la pointe de l’attaque.

Trois semaines après sa victoire (0-3) à Blanc-Mesnil, nos Ciel et Blanc se déplaçaient de nouveau ce week-end. Un exercice qui réussit bien au Racing qui comptabilise huit victoires, un match nul et une défaite à l’extérieur depuis le début de saison (25 points pris sur 30 possibles).

Les premières situations de la partie sont à mettre à l’actif du Racing.

À la 22e minute de jeu, Moriba Traoré se détache parfaitement du pressing adverse au milieu de terrain, avant de lancer Arnold Vula dans la profondeur. Buteur la semaine passée, Arnold tente de trouver Balamine Savane dans la surface, mais Balamine manque de très peu le ballon…

Nous sommes dans un temps fort du Racing, puisque sur l’offensive suivante, Merwan Ifnaoui se joue de la défense adverse à l’entrée de la surface avant de perdre le ballon. Charles-André Raux Yao récupère la possession et sert Arnold Vula au point de penalty, mais la frappe peu appuyée du numéro 9 n’inquiète pas Ousmane Doucouré (23e).

À la 25e minute de jeu, Alexandre Keïta interrompt la partie pour une pause fraîcheur. En effet, c’est le premier match de la phase retour qui se tient dans des conditions (presque) estivales. L’occasion pour les deux coachs de mobiliser les troupes pour la suite de la rencontre. Cette pause marque également le cap des 600 minutes de jeu sans concéder le moindre but côté Ciel et Blanc. Une véritable performance collective. Avec 17 buts encaissés en 20 journées, le Racing possède la meilleure défense du championnat avec moins d’un but encaissé par match en moyenne (0,85 but/match encaissé en moyenne).

Les Ciel et Blanc ont de bonnes intentions et dominent la première mi-temps, mais n’arrivent pas à inquiéter l’arrière-garde des Mureaux.

De son côté, la formation entraînée par Dominique Gomis éprouve, certes, quelques difficultés à la relance, mais les défenseurs muriautins font preuve de solidité dans les duels et contiennent les incursions offensives des Racingmen.

La fin de la première mi-temps est également marquée par la sortie sur blessure de Lucas Caban Chastas. Le défenseur de l’OFCM est remplacé par Nguba Mbongu à la 41e minute de jeu. Ce sera le seul changement effectué par les locaux.

Les deux équipes font leur retour aux vestiaires sur un score de parité. Pas illogique.

Score à la mi-temps : OFC Les Mureaux (0-0) Racing Club de France Football

 

Deuxième mi-temps 

La deuxième période va être tout aussi disputée.

Dès le début du second acte : Amine Touil, Sabri Saïd et Venuste Baboula partent à l’échauffement derrière les cages d’Anisse Derkaoui. Des renforts offensifs de choix. Et si la lumière venait du banc…

À l’instar des 45 premières minutes, les Ciel et Blanc prennent l’initiative du jeu, mais ne sont pas vraiment dangereux en phases offensives. Les Muriautins le sont un peu plus dans un temps fort à l’heure de jeu.

Il faut d’abord un retour d’Abderrahmane Tabbackh sur un contre des locaux à la 59e minute de jeu. Abdourahmane Fofana, auteur de sept buts cette saison et étoile ActuFoot de la partie côté Yvelinois, filait seul au but sans le retour de notre latéral.

À la 63e minute, c’est encore plus dangereux. Anisse Derkaoui s’interpose sur un centre adverse dans un premier temps avant que Salif Dramé repousse de la tête une grosse frappe de Nlamdu Nkialuzitu sur la ligne. C’était bouillant !  

L’orage passé, le Racing repart à l’offensive. En témoigne une frappe à l’entrée de la surface de Merwan Ifnaoui. Sa tentative est cadrée mais Ousmane Doucouré intervient et capte le cuir sans problème (67e).

Les intentions sont claires et Guillaume Norbert procède à deux changements. Sabri Saïd remplace Balamine Savane à la 68e minute de jeu. Merwan Ifnaoui cède sa place à Venuste Baboula pour les dix dernières minutes.

Les Racingmen se font de plus en plus pressants. Moriba Traoré, d’abord, servi sur le côté gauche par Charles-André Raux Yao, arme une frappe surpuissante qui contraint le portier adverse à la parade (77e). Puis Adama Camara de la tête, sur un nouveau service de Charles, sur corner cette fois, mais ça passe au-dessus (81e).

Les entrées de Sabri et Venuste ont le mérite de créer de nombreux espaces dans la défense adverse.

On se dirige vers un match nul, mais dans les dernières secondes de la partie, Venuste sur le côté droit trouve Arnold Vula dans la surface, le numéro 9 conserve le ballon avec brio entre trois défenseurs adverses, avant de servir Charles-André Raux Yao qui ajuste Ousmane Doucouré parfaitement dans le petit filet droit (90e). C’est magnifique et le banc exulte !

Et ce n’est pas fini, sur l’action suivante, Venuste et Adama pressent haut et récupèrent le ballon. Parfaitement lancé dans la profondeur, Arnold Vula vient signer une deuxième passe décisive, pour Moriba Traoré cette fois, qui vient inscrire son sixième but de la saison (91e).

C’est cruel pour les Mureaux, mais le Racing s’impose (0-2) dans les ultimes instants de la partie. Une victoire au mental mais infiniment importante. Les joueurs de Guillaume Norbert poursuivent leur marche en avant et comptent désormais 13 points d’avance sur la réserve du Paris FC à six journées de la fin de saison. Les Ciel et Blanc conservent la meilleure attaque de la poule avec 45 buts inscrits.

Avec 48 unités après 20 journées, le Racing se rapproche un peu plus de l’objectif final, mais il reste encore six journées pour matérialiser cela. Les deux prochains matchs (contre le FCM Aubervilliers et la réserve de Créteil) se tiendront au Stade Yves-du-Manoir. On compte sur votre mobilisation pour pousser nos Racingmen vers la montée !

Score final : OFC Les Mureaux (0-2) Racing Club de France Football

⚽️ 90e : Charles-André Raux Yao / 91e : Moriba Traoré

 

La feuille du match

National 3 – 20e journée
OFC Les Mureaux – Racing Club de France Football
Forme avant la rencontre : NDVDD | NVVVV
Classement avant la rencontre : 10e | 1er
Mi-temps : 0-0
Résultat : 0-2

Buts : ⚽️ Charles-André Raux Yao (90e) / ⚽️ Moriba Traoré (91e)

Les onze titulaires : Anisse Derkaoui – Sabri Daouadji  Salif Dramé – Mohamed El Korchi (cap.) – Abderrahmane Tabbackh – Charles-André Raux Yao – Adama Camara – Moriba Traoré (⭐️ étoile ActuFoot) – Merwan Ifnaoui – Arnold Vula – Balamine Savane

Remplaçants : 🔁 Sabri Saïd (68e) | 🔁 Venuste Baboula (80e)

Entraîneur : Guillaume Norbert

Staff : Serge Gnonsoro, Olivier Falentin, Marceau Chenet, Amir Haddad, Anas Haddad, Alioune Diatta, Georges Soude

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.